Inspirations·Soin du corps et de l'esprit

Suis-je responsable ? Vivre sa vie sans souffrance

Je n’ai aucune idée de la manière dont cet article va se présenter, mais je vais me lancer quand même.

Parlons ici d’une notion qui me tient beaucoup à cœur : la responsabilité.

Depuis que j’ai compris le véritable sens de ce mot et l’implication qu’il a dans nos vie, je n’ai qu’une envie, le partager !

Alors, laisse-moi te parler de ce merveilleux sujet qu’est la responsabilité. Bien-sur, la plupart du contenu qui va suivre est le résultat de recherches et de prises de conscience personnelles mais qui je pense sont intéressantes à partager.

Comme je l’ai entendu récemment lors d’une conférence : « take the meat and leave the bones » que je changerais en « take the apple and leave the core » (bien plus approprié pour une végétarienne …).          trognon

Mais en gros, prends ce qu’il y a à prendre et laisse le reste.

Commençons par la définition du dictionnaire :

Responsable : Qui doit répondre de ses propres actions ou de celles des autres, qui doit être garant de quelque chose.

Quand on décompose le mot, on obtient :

Respons : répondre

Able : habilité

C’est donc l’habilité à répondre. A répondre de quoi ? « De ses actions ou de celle des autres »

Etre responsable de sa réalité

RÉALITÉ ⇒ real (réel, royal)

Une notion que j’aimerais aborder en premier est le fait que nous créons notre réalité.

pexels-photo-123335

Quel rapport avec notre sujet ?

Et bien, si tu t’es déjà intéressé à certains messages ou écrits philosophiques et/ou spirituels, tu sauras sans doute déjà que tu crées, tous les jours, ta propre réalité. En effet, tu peux vivre une même situation 2 fois de manières totalement différentes. Il m’arrive certains jours de ne rien supporter, que ce soit les gens autours de moi, la chaleur, le froid, le bruit, certaines situations… D’autres, je me réveille avec cette bonne humeur naturelle qui me permet d’affronter (presque) tout ! C’est de cette relativité dont je parle. Ce que tu vis dépend de toi, de ta façon de réagir aux évènements.

img_8167-1

Etre responsable pourrait donc commencer par comprendre que ce n’est pas l’autre qui conditionne notre bonheur ou notre malheur, que si ta journée est « pourrit », ce n’est pas à cause de cette personne insupportable au boulot, ce n’est pas à cause des embouteillages ou à cause de la pluie, mais bien à cause de toi.

« Changer de regard pour changer de réalité. »

Guibert del Marmol

La première clé est pour moi de reconnaître que je suis responsable de ma réalité. Je suis autant responsable de mon bonheur que de mon malheur.

Responsable ou coupable ?coupable

 

À la suite de ce que je viens de présenter, tu vas me dire : on n’est pas responsable de tout ce qui nous arrive quand même…

… à quoi je réponds que si. Il faut savoir que nous n’avons jamais le contrôle total sur notre propre vie et que nous ne voyons pas toutes les raisons qui vont faire que quelque chose nous arrive.

iceberg
Ce qu’on pense comprendre…

Ça peut être difficile à entendre (pour moi la première) car qui oserait dire à un malade en phase terminal : « c’est de ta faute si tu es malade ». (pas très délicat…)

Tout d’abord, ce n’est pas une faute que d’être malade, c’est simplement la manifestation dans notre corps ou notre esprit de quelque chose de non résolu, que le plus souvent, on ne veut pas voir. C’est à ce moment que la MAL-A-DIT survient. La maladie montre les choses.

Qui sommes nous pour juger que ce qui nous arrive est mal ? Combien de personnes malades ont déjà dit : « je ne l’ai pas compris sur le coup, mais ma maladie m’a sauvé » ou « c’est la meilleur chose qui me soit arrivé ».

Cependant, j’aimerais faire une distinction importante. Etre responsable de quelque chose n’est pas en être coupable. Je ne suis pas coupable de l’action des autres mais je suis responsable des choix que je vais faire par rapport à ces actions.

Exemple : la personne avec qui tu es depuis plusieurs années décide d’arrêter votre relation. Dans ce cas, tu n’es ni la victime, ni le bourreau, mais tu peux prendre la responsabilité de réagir au mieux pour transcender cette situation. Peut être que cette rupture va te pousser à voyager, à commencer une nouvelle activité qui deviendra une passion… Nous ne connaissons jamais tous ce qui créé une situation.

Autre exemple : Ton patron te mène la vie dure, il ne te respecte pas, tu bosses comme un(e) acharné(e)…tu fais un burn-out. La première réaction est celle de porter son patron en justice ou de s’indigner des conditions de travail de nos jours. Sauf que peut-être qu’arrêter de travailler était la meilleure chose qui pouvait t’arriver à ce moment là. 

A noter que si un système ne nous convient pas, on peux choisir de le changer ou de le quitter.

Déléguer sa responsabilité            

« Moins les gens ont l’intention de se diriger eux-même, plus ils se préoccupent de la façon dont il faudrait diriger ou reformer la société. »

Arnaud Desjardin

Il semblerait aujourd’hui que notre société nous pousse constamment vers la délégation de notre responsabilité, de nos choix, de notre propre vie.

Récemment, lors d’un cours d’anglais, nous avons lancée un débat sur le thème des voitures intelligences qui conduisent toutes seules.

Nous avons donc regardé un TedTalks où le conférencier commence par expliquer que de nos jours, il y a de plus en plus de monde sur les routes, qu’adopter une conduite convenable nécessite encore plus d’attention qu’avant.

En réalité, sa conférence a tourné entièrement autours du fait que les voitures intelligentes étaient une révolution car elles étaient plus sures que les humains et qu’en plus, on pourrais faire autre chose pendant que la voiture conduit.

En gros, on sera toujours bloqués dans les embouteillages mais au moins, on pourra regarder notre fil Facebook en toute légalité… quelle avancée !

Admettons, que la sécurité soit meilleure dans une telle voiture, (ça dépend de quelle sécurité on parle…), ce que les fabriquant de voiture veulent nous faire croire c’est que notre sécurité sur la route n’est pas de notre responsabilité (c’est à cause du trafic, les gens qui boivent et ceux qui écrivent des SMS…bien sur…). En plus, ça relancerait le marché de l’automobile, donc c’est du sérieux les gars !

À noter que ça ne règle pas le problème des routes surchargées, ça pourrait même être pire puisque on y croiserait aussi des personnes qui ne conduiraient pas, en tant normal, une voiture classique… 

En bref, on préfère fabriquer des robots qui vont s’occuper de nos parents et grand-parents en maison de retraite plutôt que de questionner le modèle de la société (celle dans laquelle le vieux, l’enfant et le rêveur ne sont pas écoutés).

Tout ceci nous pousse encore plus dans notre fainéantise, dans une inaction passive qui fait de nous des êtres manipulables a l’infini.

big_artfichier_777966_5294609_201511203016748
Film à (re)voir : Wall-E

On préfère engager une femme de ménage, un jardinier, une baby-sitter et un promeneur de chien plutôt que d’entretenir nous même notre maison et prendre soin des êtres que l’on aime (humains et animaux). Ceci car on a acheté une maison beaucoup trop grande, qu’on fait des enfants alors qu’on avait déja pas le temps de s’occuper de nous et qu’on a acheté un chien pour faire plaisir aux-dits enfants.

Mais l’idée en vrai, ce ne serait pas plutôt de questionner ses priorités ? De savoir ce qui a fait qu’on a toutes ces choses ?

Responsable de sa sante

Abordons un point qui me tient particulièrement à cœur, la santé.

On pense qu’on est responsable de sa santé quand on va chez le dentiste tous les 2 ans (voir plus), qu’on prends les médicaments prescrits par le médecin sans broncher et qu’on va à la salle de sport. Bon, éventuellement, on passe au niveau supérieur en mangeant bio et en devenant végétarien (parce que Elle magazine a dit que c’était healthy d’être végétarien).

A propos de certains magazines…

iconneiconne-extraits3

Malgré des salades super healthy aux graines germées, un beau jour, on « tombe malade ». Ça arrive, comme ça. Ça nous « tombe dessus ».

Je me souviens encore m’être dit de nombreuses fois : « je ne sais pas pourquoi, je tombe malade à chaque début de printemps ». Et en effet, tous les ans, j’y avais droit. Et pourquoi j’y avais droit ? Parce que j’avais tout bien fait avant pour que ça arrive.

La santé (un terme qu’il serait bon de définir dans un autre article) n’est pas quelque chose d’aléatoire. C’est de nous qu’elle dépend. Dans l’esprit de certaines personnes, c’est comme si être en santé se résumait à : manger 5 fruits et légumes par jour et aller a la salle pour brûler des calories.

pexels-photo-136410
Le summum de l’épanouissement personnel…

Etre en bonne santé est quelque chose qu’on entretient tous les jours. Ça devrait être la première balle de golf qu’on met dans le bocal (notre vie).

Pour cela, on peut bien-sur aller chercher les informations pour nous guider dans la manière d’équilibrer notre vie. L’Ayurveda, la naturopathie, la médecine chinoise, le yoga… il existe de nombreuses approches très complètes. A chacun de choisir celle(s) qui lui convien(nen)t le mieux. Une fois qu’on s’en est inspiré, on revient à soi, à son corps et à son cœur. C’est primordial, car si on passe notre vie à écouter ce qu’on nous dit à l’extérieur, soit on ne met jamais vraiment en pratique, soit on rentre dans un dogme. Car oui, la religiosité en matière de santé est très présente!

Petite note : le « c’est la faute du gluten » ou « c’est les produits laitiers qui me rendent malade », c’est ignorer le problème. Pourquoi certains digèrent le gluten et d’autres non ? Parce que certains ont un système immunitaire qui fonctionne pas trop mal et que d’autres sont plus ou moins déficients. C’est mettre la responsabilité à l’extérieur de nous que d’incriminer telle ou telle substance.

Certes, le gluten a été modifié au fur et à mesure de l’industrialisation alimentaire (d’ou l’intérêt de revenir à des blés anciens et de faire son propre pain) mais ça ne fait pas tout.

Pour plus d’informations, je te conseille de te renseigner sur la notion d’agni en Ayurveda (feu digestif, immunité, hormones).

Une dernière chose ; n’attends pas que le gouvernement passe des lois contre le BPA, contre le glyphosate et pour la mise en place de doses limites de pesticides a respecter par l’industrie agro-alimentaire (qui sont déjà trop élevées).

« Votons pour l’éradication de la tique pour endiguer la maladie de Lyme ! »

… Renforce ton système immunitaire, ce sera plus simple pour tout le monde…

Reviens à la simplicité. Reviens à la terre. Va vivre dans un endroit ou un masque à gaz n’est pas nécessaire pour respirer. Un endroit où tu n’es pas vidé de ton énergie par les stimulations en tout genre (sonores, visuelles, électriques, énergétiques…). Forme-toi à la permaculture, à l’eco-construction, à la confection de vêtements sans l’utilisation de pétrole. Commence un nouveau sport. Explore ce qui se trouve en dehors de ton cadre de sécurité. Apprends quelles sont tes origines, questionne le monde et surtout, laisse la beauté t’émerveiller.

Cocolesautres.com
C’est de ce genre d’endroit dont je parle…

 

 

 

Finalement… ne plus souffrir

Il n’y a pas pire que subir une situation pour se sentir dépossédé de sa capacité d’agir. Prendre sa responsabilité, c’est s’assurer que nous serons toujours là pour nous-même, que nous aurons des moments difficiles mais que nous saurons trouver des solutions.

Etre responsable, c’est être là pour soi pour ensuite, être là pour les autres.

compassion

Merci d’être resté jusqu’au bout. N’hésite pas à t’exprimer sur ce sujet en commentaire ou sur la page Facebook, j’aimerais beaucoup savoir ce que tu en penses !

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s