Soin du corps et de l'esprit

Une utopie ? Quand j’étais petite …

… Je rêvais d’être grande. C’est toujours comme ça, on veut ce qu’on n’a pas ou pas encore… Aujourd’hui il  y a de quoi se poser la question : MAIS POURQUOI VEUT-ON A TOUT PRIX DEVENIR rc3aaveur-d-enfant-35224072ADULTE ?!

Voici quelques éléments de réponse :

  • Parce que les grands savent tout
  • Parce qu’ils comprennent tout
  • Parce qu’ils font ce qu’ils veulent
  • Parce qu’ils ne vont plus à l’école !
  • Parce qu’ils ont juste à avoir une carte bancaire dans leur poche pour pouvoir s’offrir toutes les merveilles du monde
  • Parce que tous les adultes ont une carte bancaire… non ?
  • Parce qu’ils peuvent conduire une voiture, une moto et un vélo sans le casque et personne ne leur dit rien !
  • Parce qu’on adore les imiter pour tout !
  • Parce qu’on rêve de devenir astronaute, rock star ou encore président de la Terre et que pour faire tout ça, il faut être un grand !
  • Parce qu’ils ne pleurent presque jamais…

Bref, ça fait beaucoup de raisons.

Je pense qu’une des principales de cette liste est que l’on veut ressembler aux personnes qu’on aime. Parce qu’ils ont l’air heureux, parce qu’on veut qu’ils soient fiers de nous ! Et pour la simple et bonne raison que c’est comme ça que ça se passe partout chez presque toutes les espèces animales !

Regardes maman/papa, je fais comme toi !

On se sent appartenir à notre famille et en même temps on apprend plein de choses !

N’étant pas dans la tête des gens, je vais t’expliquer pourquoi moi je voulais devenir adulte.

> Déjà pour un bon nombre des raisons citées au dessus, bien que j’aimais l’école et que l’idée de conduire autre chose qu’un vélo me terrifiait ! Je me rappelle ne pas avoir compris pourquoi mes parents disaient toujours « on a plus de sous, il faut faire attention » alors qu’il suffisait de rentrer la carte magique dans un distributeur et qu’on repartait avec tous les sous dont on avait besoin.

> Mes premières escapades dans des centres commerciaux sans mes parents étaient pour moi exceptionnelles et tellement excitantes ! J’allais pouvoir acheter ce dont j’avais envie, personne pour me dire de faire attention, un choix de produits à n’en plus finir… {Rassures-toi, aujourd’hui je ne fréquente les centres commerciaux qu’en cas de force majeure !} A l’époque ça semblait se rapprocher de ce qu’on pourrait appeler la liberté !


En même temps, quand j’étais petite, une question revenait souvent à moi : pourquoi les adultes n’ont jamais le temps de rien alors qu’ils ne vont jamais à l’école et qu’ils n’ont pas de devoirs à faire ? J’ai appris ensuite que tout ce temps était consacré à « l’activité du grand » par excellence : le travail.

Une deuxième incohérence m’est donc venue : « si les adultes font ce qu’ils veulent, pourquoi se forcent-ils à travailler tout le temps sachant qu’ils ne peuvent plus rien faire d’autre de leurs journées ? » Ceci était une des raisons pour laquelle je n’étais finalement pas si pressée d’être une adulte. Etre grande oui mais une adulte « responsable, qui travaille », non, non et non !

Puis vient un jour où on nous apprend que le travail rapporte de l’argent et que l’argent c’est ce qui permet de tout faire sur Terre. Sans cet argent, on ne fait rien, même s’acheter à manger ! D’ailleurs ceux qui n’en ont pas meurent de faim et c’est comme ça.

Est-ce à cause de cette prise de conscience (ou plutôt ce mensonge) que nous avons oublié les 10 à 20 premières années de notre vie ; années pleines de rêves, de découvertes et de passions ? N’y a t-il personne qui veut que l’argent ne soit plus le seul moyen de nous épanouir ? Car c’est ce que l’on nous fait croire tout le temps. « Tu veux faire ci ? Fais d’abord des études qui t’assureront un boulot et de l’argent. Tu veux voyager ? Travailles d’abord, t’auras tout le temps pendant ta retraite. »

Ces phrases sont lourdes de sens et se transmettent de générations en générations.

Une autre chose, de nombreux enfants pour qui le modèle scolaire ne leur étant pas adapté se sont retrouvés en échec. Un échec social si pesant qu’il conditionne la vie entière de l’individu et le persuade qu’il ne pourra rien faire de sa vie car celle-ci n’aurait pas de sens sans réussite et sans argent.

/!\ Attention, je ne blâme personne, ni les parents (qui cherchent à faire de leur mieux), ni les enseignants (qui sont pointés du doigt dès que quelque chose ne va pas). Je ne fais que constater. Je constate qu’une poignée de gens gouverne tous les autres car un jour, nous avons laissé naître en nous l’idée qu’il est normal de dépendre de quelqu’un par l’intermédiaire de l’argent et de « l’éducation ».

Si tout le monde savait comment est « fabriqué l’argent », plus personne n’aurait envie de l’utiliser … (je te renvoies au Film « Demain« pour ça).

Quand j’étais petite, j’étais persuadé que « le grand » avait toujours réponse à tout et que donc il savait…tout. Les scientifiques avaient déjà compris le monde, nous étions à l’apogée de la connaissance, les médecins soignaient ou soigneraient toutes les maladies grâce aux médicaments et parce qu’un grand disait : « tu dois manger ton yaourt sinon tu n’auras pas de calcium pour grandir » et bien c’était la vérité absolue. Si je ne comprenais pas tout où qu’un adulte ne répondait pas à une de mes questions, c’est que j’étais trop petite pour comprendre.

Puis arrivée à l’adolescence, les adultes ont remplacé leur « tu verras quand tu seras plus grande » par « on ne le sait pas encore, ce sera à toi de le découvrir« , une partie de moi s’est effondrée. Comment ça on ne sait pas ? Pourquoi se base t’on sur des théories et non des faits ? A partir de ce moment là, une nouvelle activité s’est développé dans ma vie : tout remettre en question. M’interroger sur la manière dont les scientifiques découvrent ce qu’ils découvrent et théorisent ce qu’ils n’expliquent pas vraiment.

Cette vidéo est géniale …

MAIS ALORS ? Sommes-nous voués à vivre la vie que d’autres attendent de nous ? Est-il trop tard pour agir ? Je veux croire que non et je ne suis pas la seule.

Dans les prochains articles, nous explorerons les solutions et les alternatives à ce système défaillant dans lequel nous sommes. Nous trouverons comment plus écouter l’enfant qui est toujours en chacun de nous et que nous oublions trop souvent.

« Pas une carte au monde n’est digne d’un regard si le pays de l’utopie n’y figure pas. »

Oscar Wilde

∞ Embrasses ton enfant intérieur pour moi et laisse lui la place de se réaliser ! ∞

kid-president-1024x576

Une réflexion au sujet de « Une utopie ? Quand j’étais petite … »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s